Défi relevé : faire ses cuirs

Ce mois ci… pas de désertion, j’ai relevé le défi n°6 du blog  Danslafamillechevaljevoudrais… 

A savoir : j’ai fait mes cuirs.

IMG_0155.JPG

Eh oui, concours oblige, j’ai dû procéder à l’entretien de mon matériel, afin que La Secouette n’ait pas l’air d’un poney clodo sur la piste… (et moi d’une cavalière clandestine).

Cela permet aussi de vérifier que rien ne risque de céder au mauvais moment (tu vois la sangle qui lâche en plein vol…?)

Etape 1 : Nettoyer les cuirs

0006247.jpg

Hop, on démonter les filets, on enlève les étrivières…. Et je te sors mon savon glycériné préféré : le Stubben en pot (je n’aime pas celui en tube, il mousse beaucoup trop même s’il est plus pratique), c’est un produit qui est relativement abordable, et qui est vraiment efficace. J’utilise ce savon depuis des années, et je n’ai pas l’intention d’en changer !

Chez Kramer à moins de 8€ les 100g. 

Une éponge humide (ou une vielle chaussette ça fonctionne aussi), on frotte sur le bloc de savon, et on frotte en petits cercles, chaque recoin chaque petite « ficelle » en cuir…

IMG_0149.JPG

Si tu es du style appliqué ou vraiment maniaque tu peux aussi acheter :

-> Je te précise que parfois il peut être nécessaire de dégraisser le cuir avant de passer à cette étape, avec ce genre de produit

Sinon, pour une action rapide, genre quand tu veux seulement mettre un coup de savon vite fait après une grosse averse ou quoi, j’aime :

Petite astuce du chef : je nettoie les coques de mes guêtres, et protège boulets avec, ça nettoie super bien (avec une lingette bébé aussi d’ailleurs). Tout ce qui est en plastique en fait, même les étriers ! 

Etape 2 : Nourrir et entretenir

Pour cette étape, suivant chaque cuir et son état, divers produits sont conseillés, baume, lait, huile, graisse, cela dépend aussi de tes préférences.

love-my-tack-creme

En ce moment j’utilise la crème Love my Tack de chez EQUIBAO (petit code promo qui vaut sur l’ensemble des produits car je suis ambassadrice de la marque : AT45),

Composition NA-TU-RELLE, seulement de la cire d’abeille et de la glycérine, que demander de plus ?!

J’aime beaucoup ce produit, il nourrit vraiment bien, sans faire glisser (rien de pire qu’une selle toute glissante le jour du concours…).

IMG_0151.JPG

Il pénètre assez rapidement, et en plus, l’odeur est agréable.

Quand les cuirs sont très secs, abimés ou que j’ai vraiment manqué à mes devoirs depuis longtemps, j’utilise de l’huile (celle ci c’est ma chouchoute toutes catégories, car certaines huiles mangent les coutures des brideries, pas celle-ci)

IMG_0152.JPG

Etape 3 : Faire tremper les mors

Une bassine d’eau très chaude, tu laisse le temps de faire les étapes 1 à 2, toutes les saletés vont se décoller et venir flotter à la surface  (MIAM) … puis tu le sors (attention ça peut être chaud), tu le frottes et le tour est joué !

 

Et voilà, y’a plus qu’à … Bon, j’ai fait 2 filets, un collier de chasse, une bavette et ma selle en 90 minutes…

IMG_0147

Eh oui, vive l’EURO 2016 hihihi (ok on m’a forcé) ! En tout cas, je fais souvent mes cuirs devant la télé, ça passe plus vite !

Etape 4 : Un petit coup de chiffon sec le lendemain pour enlever les reliquats de gras !

Et voilà, seul le matériel a brillé mais c’était déjà ça ! (on ne reviendra ni sur notre prestation ni sur le soleil absent…). 

13497634_1017891604946491_8245564306285801767_o.jpg

Et pour ne rien manquer : https://www.facebook.com/mlleponeyblog/

Faire ses cuirs avec Rebelle Sellier

La saison des concours reprend, il fait de plus en plus beau… J’apprécie d’autant plus de passer du temps à l’écurie.

Une des activités obligatoires passe-temps-pré-concours étant bien entendu l’entretien du matériel.

On ne va pas se mentir : il est difficile de s’y mettre hors de ce contexte.

Pourtant que lorsque j’ai acquis ma selle Antarès, il m’a été conseillé d’effectuer après chaque utilisation un petit passage de chiffon/savon glycériné. Le but est apparemment de garder une couche protectrice entre chaque utilisation… A ce que j’ai compris, et contrairement à ce que je pensais, c’est lorsque l’on ne s’en sert pas que le cuir s’abîme le plus.

IMG_9332.JPG

Je fais souvent cela devant la télé, chez moi bien au chaud et bien installée.

C’est parti !

Allez hop, on se munit de :

  • 2 petits chiffons (moi c’est un vieux gant de toilette, une chaussette trouée ou un vieux tee shirt qui ne servira plus), un pour chaque produit en fait,
  • une petite bassine d’eau (ou un robinet à portée),
  • son savon glycériné,
  • sa graisse / baume pour cuir
  • de l’huile si vraiment il y a besoin d’un coup de neuf…

1- Le nettoyage

La première étape « classique » est le nettoyage des cuirs au savon glycériné. Elle a pour but la suppression des résidus de transpiration du cheval, boue, sable et autres saletés.

J’ai utilisé mon nécessaire et notamment leur savon pour cuir Rebelle Sellier, il est vraiment top.

IMG_9443.JPG

Contrairement à celui que j’utilisais avant, il est blanc, et il est moins dur ce qui permet d’en prélever pas mal d’un coup. On humidifie son chiffon, et on applique le savon.

Tu n’y reviens pas 10 fois vu sa texture, et ça, c’est agréable de pouvoir en mettre une vraie bonne noisette. Il laisse le cuir souple et donne une couche protectrice. Lorsque je suis pressée, je ne fais que cette étape. Je te précise que comme tous les avons pour cuir, ce savon ne se rince pas.

Le format du pot est pratique, cela évite les inconvénients liés à l’utilisation du pain de savon qui te glisse des mains. La boite est solide, et le couvercle ferme bien. Cela change de ce qui existait à une époque (la petite barquette en plastique qui craque au premier transport… tu vois de quoi je parle ?).

Le design du pot est simple et il porte les couleurs de la marque. Ma seule critique se fonde sur le prix, 15€ les 500g, c’est un peu supérieur à la moyenne, et notamment au savon Stubben dont j’ai l’habitude.

savon-rebelle1

2- Nourrir le cuir

Après avoir nettoyé le cuir, et lorsqu’il est sec, la seconde étape incontournable et celle qui permet de garder son matériel longtemps et de l’assouplir consiste à appliquer un baume ou une graisse pour cuir.

Pour ma dernière session d’entretien des cuirs, j’ai continué avec le baume pour cuir Rebelle. 

Le packaging suit le même principe que pour le savon, mais à l’inverse.

baume-rebelle1

Ce baume sent bon la cire d’abeille, il me fait beaucoup penser au baume EFFAX si prisé il y a quelques années. Qui n’a jamais utilisé ce gros pot marron et jaune ?!

téléchargement

La texture est assez onctueuse, encore une fois ça te permet de mettre la dose sans s’acharner. Il sent bon, et personnellement ma selle l’a bien absorbé, et elle en est ressortie bien toute nourrie !

Comme pour le savon, la seule critique que j’ai à fournir c’est le prix, 15€ les 500g, un peu plus élevé que la moyenne… Mais finalement moins que celui que j’utilise d’habitude et que chez d’autres selliers… 

IMG_9333.JPG

3- Le sac dry bag

Rebelle Sellier vend un petit sac super chouette tout à fait étanche, avec une petite bandoulière et qui ferme par un clip. Très pratique, très sympa.

Il est évidemment aux couleurs de la marque, tu peux y ranger tes produits d’entretien et surtout, ton chiffon plein de graisse pour le transporter en évitant d’en mettre partout…

Il peut aussi contenir toutes les choses sales et mouillées que tu veux ramener chez toi sans pourrir ta voiture (je l’utilise par exemple quand je veux ramener mes protections chez moi pour les laver, ou les ranger pour les ramener sans tout salir après un concours !)

VRAIMENT UN MUST HAVE ! 

Le prix est tout à fait correct : 15 €. 

J’ai un seul truc à dire : dis Rebelle Sellier, comment on fait pour le fermer comme sur la photo ??? Parce que moi, je suis blonde, et j’ai pas réussi !!!!

IMG_9335.JPG

Et ça, c’est quand j’ai tout fini, et que ça sèche dans le couloir en attendant de retourner aux écuries !

Et pour ne rien manquer, suis moi sur Facebook  : https://www.facebook.com/mlleponeyblog/

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :