[SOIN DU CHEVAL] Les abcès

On a profité du confinement pour déferrer Djazz. J’avoue que depuis quelques temps je me documentais sur le sujet du cheval de sport pied nu, et c’était l’occasion de sauter le pas.

Malheureusement ce déferrage a amené son lot de surprises, positives avec une grande progression au niveau de la proprioception, mais aussi négatives avec l’apparition de deux abcès successifs.

C’est l’occasion de vous expliquer comment gérer ces petites choses désagréables.

Le matériel

Voici ce que je vous conseille de vous procurer :

IMG_20200506_121737

  • un seau souple dans ce style
  • du bicarbonate
  • des couches pour bébé (attention à la taille, j’avais pris « nouveau né » mais Djazz a de gros pieds et c’était un peu juste…
  • des compresses ou des cotons
  • du gros scotch renforcé
  • des sacs congélation
  • de l’huile de ricin
  • des granules homéopathiques : pyrogenium (9ch), hepar sulfuris calcareum (7ch) et silicea (7ch)

IMG_20200506_121810

Ton cheval boite

Les boiteries dues aux abcès sont extrêmement impressionnantes. J’en étais complètement malade, on a vraiment l’impression que le cheval a la jambe cassée, il essaie de ne pas s’appuyer dessus et pour la part il refusait catégoriquement de me donner la jambe opposée (soit l’antérieur droit pour un abcès à l’antérieur gauche).

La boiterie est progressive, au début c’est une légère gêne, et à la fin … c’est quasiment un refus de poser le pied à terre.

Djazz était complètement abattu et a passé beaucoup de temps couché pour se soulager, on a fait très attention à ce qu’il boive bien, car il avait peine à aller jusqu’à l’abreuvoir. Lui qui est si gourmand, il ne voulait même pas bouger pour venir manger ses granulés.

Pouls digité marqué, boiterie très forte et sensible au test de la pince : persuadée qu’il s’agissait d’un abcès, j’ai attendu un peu avant d’appeler le vétérinaire, et je me suis documentée sur le sujet, je suis alors tombée sur CET ARTICLE du site Podologie Equine Libre (PEL).

IMG_20200506_121919

Bien évidemment, si votre cheval boite il faut quand même vérifier l’absence d’autres pathologies possibles comme des blessures, bosses etc… Mais s’il n’y a eu aucun accident, aucun trouble anormal, il y a de fortes chances pour que vous ayez affaire à un abcès.

Les deux abcès de Djazz étaient en pince et cela était très facile à déceler, juste en pressant le bout du sabot entre mes doigts il réagissait.

IMG_20200506_121729

Que faire en cas d’abcès ?

J’avais toujours entendu parler des cataplasmes de graines de lin bouillies. Mais en lisant l’article, ils parlaient de cataplasmes à l’huile de ricin. J’étais sceptique, mais je me suis dit que si c’était préconisé, c’était surement efficace !

IMG_20200506_121753

 J’ai donc réalisé une fois par jour un bain de bicarbonate dilué dans de l’eau, puis pansement imbibé d’huile de ricin, le tout empaqueté dans une couche pour bébé scotchée.

Ce fut extrêmement efficace. En deux jours, l’abcès perçait, et je n’avais jamais été si contente de voir du pus ! Djazz s’est quasiment instantanément mis à mâchouiller et à se détendre, preuve que la forte tension s’était enfin libérée.

IMG_20200506_121706
C’est un peu étrange d’acheter ça quand t’as pas d’enfants ahah

J’ai également suivi les conseils au niveau homéopathie, et j’ai donné pyrogenium (9ch) et hepar sulfuris calcareum (7ch) le temps que l’abcès mature, puis hepar sulfuris calcareum (7ch) et silicea (7ch) pendant 4 jours après qu’il ait percé.

On a continué les bains de bicarbonate également pendant 4 jours et j’appliquais un peu d’huile essentielle de tea tree sur le trou de sortie de l’abcès.

received_310620506603869

Idées reçues et contradictions

  • De nombreux maréchaux et vétérinaires veulent absolument aider l’abcès à percer en venant gratter là où le cheval réagit au test de la pince. Cela permet évidemment de soulager le cheval, mais cela ouvre en permettant aux impuretés d’entrer et peut provoquer une infection. En laissant maturer et sortir naturellement, le pus (qui est ce qu’on appelle « septique » sort et protège le petit trou.
  • Les bains de javel, de bétadine ou de daquin sont déconseillés, car ils sont nécrosants pour les tissus et vont venir attaquer aussi bien les bons que les mauvais tissus, cela peut provoquer une infection.
  • Il ne faut pas immobiliser le cheval, au contraire le mouvement permet de faire maturer l’abcès, et donc le laisser au pré/paddock et le faire marcher en main sont bénéfiques (et pourtant je peux vous le dire ce n’est pas agréable à regarder !!!!)

IMG_20200506_122430

Petite conclusion…

Vraiment les boiteries dues aux abcès sont très impressionnantes mais naturelles, l’organisme évacue par ce biais des toxines.

Il n’y a de plus aucune séquelle suite aux abcès.

J’ai lu qu’on peut créer des coussinets avec des planches de piscine en mousse ou ce genre de trucs pour favoriser le confort du cheval, ce qui lui permet de mieux se déplacer et donc de faire sortir plus rapidement le vilain liquide.

L’huile de ricin est vraiment magique, à chaque fois les abcès sont sortis en 2 jours de pansements !

N’hésitez pas à lire les articles du site de la PEL, c’est vraiment très intéressant, tout est bien expliqué et justifié scientifiquement. Pour ce qui est des abcès, il est valable même pour les chevaux ferrés d’ailleurs.

A bientôt !

Mlleponey

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :