Vermifuger son cheval : tout un programme !

L’infestation du cheval par les vers peut avoir des conséquences dramatiques pour ton poney chéri, allant jusqu’à sa mort, c’est pourquoi j’ai décidé de faire le point dessus.

Je te parle ici de ce que moi, je fais, par rapport à ce que j’ai lu, aux conversations que j’ai pu avoir avec mon vétérinaire, et aussi avec d’autres propriétaires de chevaux. Glamour je te dis.

17954973-Illustration-d-un-personnage-de-dessin-anim-ver-de-terre-dr-le-souriant-et-rampant-Banque-d'images

1- Connaître l’ennemi

Tout d’abord, il est important de savoir qu’il y a différents types de molécules, qui s’attaquent aux différentes bestioles présentes dans l’organisme de ton poney, tu trouveras sur le tableau ci-dessous leurs noms et les types de vers sur lesquels elles agissent.

Ce que je conseille, déjà, c’est de bosser avec son vétérinaire, au moins pour mettre en place un protocole, et pour une meilleure efficacité, commencer par une COPROSCOPIE.

PARDON ???? Alors c’est tout simple, tu remets à ton vétérinaire une boule de crottin frais (si tu es amoureuse de ton vétérinaire oublie), qu’il va examiner en labo pour savoir quels types de vers sont présents. Cela coûte une dizaine d’euros, à faire une fois de temps en temps (perso je fais tous les 2 ans à peu près).

Cette coproscopie (appelée mignonnement « copro » pour les intimes) te permettra de savoir si ton poney est beaucoup ou un peu infesté (sachant qu’ils le sont toujours au moins un peu), et contre qui tu te bats. GLAMOUR TOUJOURS !

I0000071.jpg

2- Choisir son arme

Te voilà informé sur les types de vers présents dans ton animal, ou du moins, te voilà rassuré informé, il y a des vers DANS TON PONEY !

Voici un tableau très très bien fait de chez Cheval-Annonce qui te dit quoi prendre si tu sais quel type de vers il y a dans ton poney, et en fonction, la saison et le prix :

vermifuge-cheval.jpg

3- Combattre l’ennemi

Suivant le résultat de la copro et la saison, voici ce que je fais personnellement.

Déjà, en tant qu’assurée Cavalassur, je suis obligée de détenir une preuve de vermifugation récente (moins de 6 mois) en cas de coliques, sous peine de non prise en charge.

Je vermifuge assez souvent, un peu moins depuis que La Secouette a quitté son ancienne pension, où elle partageait un paddock avec d’autres chevaux 6h par jour.

Panacur Pate_tcm40-11313

Mon protocole (en cas de copro non particulièrement inquiétante) : 

Décembre : Ivermectine + Praziqantel

Avril : Fenbenzadole (que je double en juillet si beaucoup de sorties au pré)

Septembre : Ivermectine

Afin d’obtenir un résultat efficace, encore une précaution : le cheval va expulser les bestioles (je pense que je ne te fais pas un dessin). Or, si ton cheval vit au pré ou sur paille notamment, il va manger à proximité de ses crottins… et hop retour au bercail pour nos amis les vers. MIAM !

Donc, il est important de :

  • soit changer le cheval de pâture les 3 jours suivant l’administration du vermifuge si possible,
  • soit administrer le vermifuge 2 jours avant la cure du box,
  • on préconise aussi le nettoyage des pâtures (enlèvement des crottins), et aussi une synchronisation du protocole de tous les chevaux de l’écurie/du pré en même temps.

strongid-vermifuge-pour-chevaux-seringue-pte-orale-26g

4- Trop c’est trop

Alors attention, le problème du vermifuge, c’est un peu comme les antibiotiques, trop vermifuger, c’est prendre le risque que les vers deviennent résistants aux molécules, et que le produit n’agisse plus (et donc, que ton poney soit toujours infesté même vermifugé.

C’est pour cette raison que l’on alterne les molécules, et qu’il ne faut pas vermifuger plus de 4 fois par an (sauf infestation importante, dans ce cas c’est à voir avec ton vétérinaire).

Pour la petite anecdote, quand j’ai acquis La Secouette, elle vivant en pension pré/box en troupeau, et j’ai fait faire une copro : résultat strongles puissance mille et présence de ténias…   On a donc fait sur 2 mois : un Strongid et un Eqvalan Duo (sur décembre et Janvier).

Equest-Gel-.jpg

5- Où acheter ?

On peut se procurer ces produits dans une pharmacie ou chez un vétérinaire.

Le plus souvent, le mieux est de les acheter à plusieurs (cela permet en plus de synchroniser dans l’écurie), cela permet d’avoir des prix de gros.

Dans mon ancienne écurie, les propriétaires avaient fait le tour des pharmacies en demandant le prix pour 25 chevaux, résultat, ils ont obtenu Eqvalan Duo pour 16€ (la première fois que j’en ai acheté, seule, je l’ai fait commander dans une pharmacie, il m’en avait coûté 40 €…).

Tu peux aussi en avoir sur internet sur différents sites

Le mieux, si tu as le temps, c’est vraiment de faire le tour des pharmacies, car le tarif de revente est libre, et peut donc vraiment varier. De même chez les vétérinaires. Tu peux aussi voir avec ton vétérinaire et les autres propriétaires pour mettre en place un protocole commun, avec un tarif préférentiel.

Je te laisse une liste de liens qui m’ont aidé lorsque j’ai acquis La Secouette, et que je me suis renseignée sur les vermifuges :

Allez c’est pas du champagne, mais cul sec poney !

vermifuge-equimax12.jpg

Et pour ne rien manquer, suis moi sur Facebook  : https://www.facebook.com/mlleponeyblog/

 

Publicités

2 réflexions sur “Vermifuger son cheval : tout un programme !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s